Annales Akashiques

Publié le par Nausicaa


Les Annales Akashiques peuvent être comparées à une gigantesque base de données informatiques dans laquelle figurerait, pour chaque être humain, l’enregistrement intégral de ses actions, paroles, pensées et intentions depuis le début des temps.
Néanmoins, ces Annales sont bien plus qu’un simple réservoir de renseignements, car elles ont une influence considérable sur notre vie quotidienne, nos rapports avec autrui, nos sentiments, nos croyances et les circonstances que nous attirons.

Les Annales Akashiques contiennent l’histoire de chaque âme depuis l’aube de la création, nous liant les
uns aux autres puisque nous sommes tous UN.


Voici ce que disait Edgar Cayce:

Edgard Cayce visitait les annales akashiques en dormant, ils les appellaient le Livre de la Vie ou le Livre de la mémoire de Dieu; Léonard de Vinci également visitaient les annales.

 

 

Je me vois comme un point minuscule, hors de mon corps physique qui gît inerte devant moi. Oppressé par l'obscurité qui m'entoure, j'éprouve une angoissante sensation de solitude. Soudain je remarque un rayon de lumière blanche. Toujours à l'état de point minuscule, je m'élève en suivant la lumière sachant que je me perdrai si je m'en écarte.

En me déplaçant le long de ce sentier lumineux, je prends graduellement conscience des divers niveaux où existe du mouvement. Aux premiers niveaux bougent des formes de vagues, horribles, grotesques, comme on en voit dans les cauchemars. Plus loin commencent à apparaître, de part et d'autre, des êtres humains contrefaits, dont telle ou telle partie du corps est hypertrophiée. Puis nouveau changement, j'aperçois des formes en longues robe grise, encapuchonnées, se mouvant vers le bas. Progressivement, la couleur de ces forment devient moins terne. Tandis que leurs habits se font de plus en plus clairs, elles changent de direction et se dirigent vers le haut. Ensuite se profilent à droite et à gauche des vagues silhouette de maisons, de murs, d'arbres, etc; mais là rien ne bouge.

En poursuivant, je distingue de la lumière et du mouvement dans ce qui ressemble à des villes ou des cités normales. Le mouvement augmente. Je perçois alors des sons, d'abord une rumeur assourdie, puis de la musique, les couleurs deviennent très belles et la musique sublime. Les maisons disparaissent bientôt derrière moi; devant, il n'y a plus qu'un mélange de sons et de couleurs.

Soudain j'arrive à une salle de registres. C'est une salle sans murs ni plafond. J'ai conscience qu'un vieil homme me tend un grand livre, les Annales de la personne pour laquelle je suis venu chercher l'information."

http://www.edgarcayce.org/en_francais/annales_resume.html

 

 

Les Annales Akashiques, du sanskrit Akasha: "l'éthéré/le spirituel" sont pour les Indiens, ce qu'est la récognition du schème des chromosomes mémoires en psychanalyse holistique occidentale. Il fait qu'on se remémore le passé, même celui antérieur à soi, au sien propre, et qui survit dans nos gènes.

En Europe occidentale, ces Annales sont légendairement connues, notamment en norrois, qui possède le terme Urda born: "le passé renaissant", c'est pour les Nordiques, ce qu'est l'Awen: "l'essence individuelle" pour les Kelts: "Celtes", l'Anheimeln: "le rappel de ses racines" et l'Ahnenerbe: "héritage des ancêtres" pour les Germains (Tuskr: "Tudesques/Teutons") ; ainsi que le Berkall: "berceau de la race (Kall)" (qui prend toujours une majuscule), typiquement Normand et plus particulièrement Kall/Katl: "Cauchois (Caillots & Caillotes est encore employé en franco-patois)" (le terme amoindri et francisé, se retrouve dans le mot français d'emprunt Bercail, la signification de Berkall plonge ses racines dans un fond plus ancien celto-germanique), qui prend aussi le sens de: "(la) patrie/Mère patrie" (en acceptation chauvine & patriotique, mais uniquement pour les Normands).

http://fr.wikipedia.org/wiki/Annales_akashiques

 

 


Annales Akashique - Daniel Meurois Givaudan !



Chronique de l’Akasha ( Rudolf Steiner - édit.1904)

Article publié par Mr Jacques Prevost


 

Rudolf Steiner, penseur autrichien, est né en 1861. Étudiant à Vienne, docteur en philosophie, et diplômé en diverses sciences, il fut très marqué par les aspects scientifiques de l’œuvre de Goethe, et s’en inspira. (Il fonda d’ailleurs ultérieurement le Goetheanum prés de Bâle). La pensée de Steiner veut ouvrir un chemin de connaissance vers la spiritualité universelle, la Gnose. Il dirigea un magazine littéraire, et fonda, avec Marie de Rivers, un journal Lucifer et Gnosis. Il commença à publier, inspiré par Goethe et par l’hermétisme des Rose-Croix. La Société Théosophique de Berlin l’invita à donner des conférences et lui fit rencontrer Annie Besant. Il se fit remarquer et fut nommé en 1905 secrétaire général de la section allemande de l’association.

Steiner affirmait que l’Homme, ( Être spirituel ), est plus ancien que tous les autres vivants sur Terre. L’Homme se serait détaché d’un être cosmique originel dont il demeure pourtant une particule microcosme portant en elle l’univers dans sa totalité. Steiner professait que les problèmes essentiels ne peuvent être résolus tant que l’on demeure réfractaire à la connaissance des mondes suprasensibles. Il acceptait de rénover le Christianisme aux sources du Bouddhisme, mais refusait de suivre la présidente de la Sté théosophique, Annie Besant, dans ses critiques à l’égard de Jésus, ses convictions spirites, et ses recherches des réincarnations hindoues du Christ et de Bouddha. Lorsque Krisnamurti fut présenté comme cette dernière réincarnation, Steiner se sépara des Théosophes et fonda sa propre doctrine, l’Anthroposophie.

L’Homme ordinaire ayant perdu la connaissance de son rôle originel, cette connaissance, l’Anthroposophie, doit l’aider à reprendre sa véritable place au sein du Cosmos. Elle se propose de l’éduquer et de le guérir, d’harmoniser en lui l’être matériel (ou corps physique), et l’être spirituel intérieur, en développant le don du cœur qui permet d’équilibrer les contraires. L’Anthroposophie voit dans le Christ le centre véritable de l’histoire terrestre. Rudolf Steiner exerça une profonde influence par le rayonnement de sa personnalité et l’enseignement de sa pensée qui fit de nombreux adeptes. La doctrine eut des prolongements avec la fondation de plusieurs écoles. Steiner publia une centaine d’ouvrages et prononça plus de six mille conférences écrites.

Steiner professe l’existence d’un univers invisible et de mondes suprasensibles, la réincarnation, l’existence de rythmes cosmiques auxquels L’Homme est relié. Il enseigne l’expérience mystique permettant de retrouver en soi la présence du divin. Selon les théories occultistes auxquelles il adhère, l’homme possède trois natures, le corps physique, le corps astral, et l’esprit. Il assure que le corps astral est perceptible par le clairvoyant, et qu’il dispose d’organes subtils, ou chakras, en forme de roues ou de fleurs.

La morale des adeptes de la doctrine occulte de Steiner repose sur cinq principes essentiels qui sont la maîtrise des pensées, le pouvoir sur les volitions, l’égalité d’âme devant le plaisir ou la douleur, la positivité dans les jugements, l’absence de prévention dans les conceptions de l’existence.

L’étudiant en occultisme, dit-il, doit respecter huit comportements.

  1. Toute activité conceptuelle doit tendre à refléter fidèlement le monde extérieur en bannissant les représentations inexactes.

  2. Tout disciple ne doit se déterminer même dans les petites choses qu’après une délibération fondée sur des raisons sérieuses.

  3. Jamais il ne dit quelque chose en l’air, s’appliquant à ne parler ni trop, ni trop peu.

  4. L’étudiant doit renoncer en principe à ce qui peut troubler les autres ou heurter violemment l’ambiance.

  5. Il fuit également la précipitation et l’indolence, et garde un juste milieu dans son activité.

  6. Il ne cherche pas à exécuter ce qui dépasserait ses forces, mais ne néglige pas ce qu’elles lui permettent d’accomplir.

  7. Tout ce qui se passe devant l’étudiant doit être une occasion d’acquérir une précieuse expérience.

  8. Il doit se plonger en lui-même, délibérer en silence, définir les principes qui dominent son existence, peser ses devoirs et méditer sur le sens et le but de la vie.

Je vous propose d’approfondir un peu la pensée de Steiner en analysant quelques aspects de l’un de ses livres. La Chronique de l’Akasha permet des rapprochements avec Mme Blavatsky et Max. Heindel, et aussi avec Pythagore et Platon. Rappelons-nous que Steiner était un théosophe associé depuis 1899 aux recherches des amis de Mmes Blavatsky et Besant. Avant d’aborder l’étude de sa théorie, il est indispensable de définir quelques fondements de cette forme de pensée, faute de quoi on aboutirait à une incompréhension totale des idées et des concepts exposés.

Les Théosophes travaillaient à la résolution du problème fondamental " Comment peut-on s’élever à la connaissance des mondes supérieurs ". Ils pensaient le résoudre par une " Cosmologie Anthroposophique ", étude de l’univers fondée sur la prééminence de L’Homme. Dans cette approche l’Homme n’est absolument pas réduit à la nature d’une petite créature biologique habitant une petite planète perdue aux confins de l’espace. Les Théosophes le situent sur plusieurs plans universels imbriqués les uns dans les autres. Ils lui donnent une dimension divine immense. Ils l’associent au Logos créateur, et lui attribuent une importance cosmique fondamentale.

Les Théosophes associent l’Homme-Adam au Logos créateur.

  • Lorsque les Théosophes, et Steiner, parlent de la Terre, il ne s’agit donc pas de notre planète physique actuelle. Celle-ci n’est pour lui qu’un monde de secours accessoire, un avatar actuel de la demeure éternelle de l’Homme. La Terre de Steiner, c’est généralement le Monde Primordial, demeure de l’Adam Kadmon, manifestation divine originelle. Pour en parler sans ambiguïté, j’utiliserai souvent le terme " Monde ".

  • L’Homme, c’est donc cet Adam Kadmon éternel, qui existait sur un autre plan avant même que n’existe la Terre, et qui a évolué d’un état originel subtil inconscient vers l’état biologique conscient. Sa nature s’est transformée progressivement, tandis que le Monde Primordial évoluait simultanément, de l’état éthérique subtil initial vers l’état matériel dense actuel. Je dirai donc " Adam Primordial, ou Adam Kadmon ".

  • C’est au cours de cette évolution, que l’Adam Kadmon a perdu la connaissance de son rôle véritable. Le Monde actuel est un ordre de secours mise en place par les Puissances Christiques supérieures pour lui permettre de regagner sa place au sein du cosmos.

Dans l’histoire de l’évolution, on distingue donc plusieurs époques pendant lesquelles l’être " Homme- Adam " revêtit des natures puis des formes très différentes de ce qu’il est aujourd’hui devenu. Steiner les décrit en utilisant le mot  " race " auquel il donne un sens très particulier, désignant ainsi un stade évolutif bien caractérisé. Il distingue aussi les races mères, porteuses des caractères déterminants, et les sous-races, porteuses des potentiels évolutifs qui vont permettre l’émergence des caractères nouveaux. Dans la construction de son modèle, il adopte le système septénaire, révéré par les ésotéristes de tous les temps.

Au cours de son histoire, "l’Homme-Adam" doit donc revêtir sept différents états d’être dans sept races mères successives.

  1. La race mère première (Polaire)

  2. La race mère seconde (Hyperboréenne).

  3. Les Lémuriens, (représentations mentales instinctives).

  4. Les Atlantes, (facultés de mémoire, langages, et assimilés).

  5. Les Aryens, (force de la pensée et ce qui s’y rattache).

  6. La sixième race mère qui reste à venir.

  7. La septième race mère qui reste à venir.

Les races mères évoluent également en sept sous-races. Par exemple, la race Atlantéenne a connu les sous-races suivantes, qu’il ne faut surtout pas assimiler aux peuples homonymes.

  1. Les Rmoahals.

  2. Les Tlavatlis.

  3. Les Toltéques.

  4. Les proto-Touraniens.

  5. Les proto-Sémites.

  6. Les Accadiens.

  7. Les Mongols.

Pendant cette évolution, le Monde, qui n’était pas encore notre Terre actuelle mais son " germe astral ", subtil et fluide, connaît également une série de transformations dans un processus de densification progressive, au fur et à mesure que l’Adam Kadmon (global) prend une conscience croissante de son état biologique et de la nature de la matière.

Adam Kadmon est le Maître du Monde

Souvenons-nous qu’il a été posé qu’Adam Kadmon est le maître du Monde dont la nature et les formes lui sont subordonnées. De son évolution découle celle du cosmos. Par conséquent, Rudolf Steiner expose l’évolution de l’Homme essentiel en tant que fondement du Monde, et il explique la formation et l’état du second par le premier, en partant de ce plan essentiel originel. Il donne ensuite quelques explications qui montrent les conséquences existentielles de la transformation des états de conscience du Kadmon. Il faut donc bien comprendre que l’on travaille dans ce texte sur l’essentiel dont l’existentiel n’est que la manifestation.

 

Quatre phases de la Chronique.

 

Dans l’humanité actuelle, les différentes périodes de la vie se succèdent mais aussi coexistent. Le vieillard, l’adulte, l’adolescent, l’enfant, existent en même temps, côte à côte. Il en est de même pour les différents degrés de conscience des êtres en évolution. Dés le début d’une période de vie, il existe à la fois des natures possédant des états de conscience relativement obscurs mais aussi d’autres êtres qui avaient déjà acquis des degrés supérieurs. Les degrés les plus élevés poursuivent dorénavant leur évolution dans des sphères situées au-delà du règne humain. D’autres êtres sont encore assez proches pour participer à notre développement et apporter leur contribution à notre progression. Cette assistance amicale est réalisée au cours de cycles successifs aboutissant à la mise en place des " germes " ou rudiment des futurs moyens dont disposeront les humains. Ainsi, pour exemple, durant le premier cycle de " Saturne ", les " Esprits de Volonté " ont donné au projet " Homme " un vague corps de substance, germe de son futur corps physique. Dans chaque phase, sept cycles successifs vont se dérouler pendant lesquels les entités vont perfectionner leur travail

 

Évolution dans la première phase planétaire (Ancien-Saturne)

(La Chronique de l’Akasha détaille l’action des sept cycles).

  1. Cycle des Esprits de la Volonté, (Trônes).

  2. Cycle des Esprits de la Sagesse, (Dominations).

  3. Cycle des Esprits du Mouvement, (Vertus).

  4. Cycle des Esprits de la Forme, (Puissances).

  5. Cycle des Esprits de la Personnalité, (Archées).

  6. Cycle des Esprits des Fils du Feu, (Archanges).

  7. Cycle des Esprits des Fils de la Pénombre, (Anges).

A la fin de ce premier état planétaire, phase de l’ancien Saturne, l’Homme est doté d’une forme rudimentaire de corps physique et d’un germe "d’Homme-Esprit", (Atma), mais sa conscience est encore au niveau de la torpeur la plus profonde. La phase du Soleil succède à celle de Saturne.

Entre les périodes d’évolution, tout est détruit et reconstruit

Entre les deux périodes se situe une période de repos, (Pralaya), pendant laquelle l’être va mûrir son évolution. L’ancien état est détruit, puis la nouvelle phase commence par une récapitulation qui reconstruit l’état précédent en lui donnant maintenant le caractère d’un germe nouveau qui, en se développant avec l’aide des esprits formateurs, engendrera un nouvel état de conscience.

 

Évolution dans la seconde phase planétaire (Ancien-Soleil).

Le corps physique apparaît hors du germe comme un végétal émerge de sa graine. Quoique végétatif, il s’anime grâce à un nouveau corps plus subtil, le corps éthérique, qui peu à peu le pénétrera complètement. Voyons les cycles correspondants.

  1. Cycle des Esprits de la Sagesse, (Dominations).

  2. Cycle des Esprits du Mouvement, (Vertus).

  3. Cycle des Esprits de la Forme, (Puissances).

  4. Cycle des Esprits de la Personnalité, (Archées).

  5. Cycle des Esprits des Fils du Feu, (Archanges).

  6. Cycle des Esprits des Fils de la Pénombre, (Anges).

  7. Second Cycle des Esprits de Sagesse, (Dominations).

On constate ici que la ronde des Esprits de Sagesse, (Sagesse pris au sens de connaissance), intervient deux fois, en début puis en fin de phase. Précédemment, ils avaient infusé au corps humain une structure pleine de sagesse. Maintenant c’est aux membres de ce corps qu’ils apportent la sagesse des mouvements. Par contre, les Esprits de Volonté n’interviennent plus car leur travail est terminé. Grâce à l’œuvre accomplie, les esprits formateurs en action acquièrent une conscience plus large et des facultés nouvelles. Ils progressent et s’élèvent dans l’Adam Kadmon originel.

A la fin du sixième cycle solaire, l’Homme est assez évolué pour prendre en charge inconsciemment son corps physique, (relayant ainsi les Fils de la Pénombre), et élaborer le germe de l’être spirituel vivant, l’Esprit de Vie (Buddhi). Il n’en prendra conscience qu’au cours de phases ultérieures. Dans la phase Saturnienne, les Trônes avaient librement infusé leur force de volonté au germe de "l’Homme-Esprit", (Atma).

Buddhi s’unit alors à Atma

Dans la phase Solaire, les Dominations vont lui infuser leur qualité de sagesse qui restera acquise à l’Esprit de Vie (Buddhi) durant les étapes à venir. Buddhi s’unit alors à Atma pour constituer la Monade Animée, qui est Atma-Buddhi.

 

Évolution dans la troisième phase planétaire (Ancienne-Lune)

Pendant cette nouvelle phase, l’Homme, (au niveau végétatif), maintenant doté d’un corps physique et d’un corps éthérique, développe le troisième de ses sept états de conscience. Les esprits formateurs vont maintenant le rendre capable de former des images qui ont un rapport avec les êtres du monde extérieur. Ce développement a pour base la formation d’un troisième élément constitutif que l’on appelle le corps astral.

Une nouvelle série de sept cycles va permettre aux esprits formateurs d’infuser l’astral au corps humain de telle sorte que les facultés animales, instinct, envie, désir, puissent s’y développer. L’Homme parvient au stade "Homme-animal".

Il est aussi capable d’élaborer les premiers germes de ce que l’on nomme le " Soi spirituel ", ou Manas, qui atteindra son épanouissement au cours de l’évolution de l’humanité. Plus tard, l’union de Manas, avec Atma, (Homme-Esprit), et Buddhi, (Esprit de Vie), formera la partie supérieure spirituelle de l’Homme.

 

Évolution dans la quatrième phase planétaire, (Terre).

La quatrième phase de l’évolution humaine concerne l’état actuel de l’Homme et de la Terre qui est sa demeure actuelle. Elle comporte également sept cycles dont trois ont été utilisés pour répéter les phases précédentes, et en récupérer les acquis. Maintenant l’Homme n’est plus confronté à des images vagues de son entourage mais il perçoit des objets réels existant en dehors de lui, dans l’espace.

Cet état est celui de la conscience objective.

L'Homme atteindra ensuite la Soi-conscience imaginative permettant de représenter des idées abstraites et des perceptions subtiles. Aux organes des sens actuels, s’en ajouteront d’autres qui sont actuellement à l’état de germes. Au cours de cette période évolutive, l’être humain prépare aussi des états de conscience plus élevés, qu’il développera dans les trois phases suivantes, Jupiter, Vénus, et Vulcain. D’abord, les futurs habitants de la Terre reconstruite pourront percevoir, en l’état jupitérien, les entités psychiques et spirituelles des corps subtils, puis ils deviendront capables, en l’état vénusien, de créer des objets et des êtres, avant d’arriver à l’état vulcanien de béatitude divine.

Dans la théorie étudiée, lorsque l’Homme commença à lier son destin à celui de la planète " Terre ", il avait déjà parcouru plusieurs étapes de son évolution, se préparant ainsi à l’existence terrestre. Rudolf Steiner choisit de désigner ces trois périodes préparatoires sous les noms de saturnienne, solaire, et lunaire, qui n’ont rien à voir avec les corps célestes ainsi nommés. Les désignations sont plus claires dans la présentation de Max. Heindel, (laquelle vous est présentée plus loin). Dans cette autre nomenclature, les noms des sept périodes sont également Saturne, Soleil, Lune, Terre, Jupiter, Vénus, et Vulcain. Cela désigne les renaissances successives de notre Terre, et ces périodes n’ont aucun rapport avec les planètes matérielles gravitant autour du Soleil. Cependant, Max. Heindel utilise aussi des couleurs pour représenter encore plus clairement ces conditions par lesquelles notre globe a passé, passe maintenant, et passera dans le futur. Nous avons déjà traversé les périodes de Saturne, violet, Soleil, indigo, et Lune, bleu. Nous sommes la période verte (ou martienne), de la Terre. Puis notre globe passera, avec nous, par les conditions de la période jaune ou mercurienne de la Terre, puis les périodes de Jupiter, orange, de Vénus, rouge, et de Vulcain, blanc.

M. Steiner semble avoir attaché longtemps une très grande importance à sa " Chronique de l’Akasha " qui est une œuvre particulièrement élaborée et complexe. Il renvoie ses lecteurs à son étude dans la plupart des livres qu’il écrivit ultérieurement. Steiner fonda plus tard l’Anthroposophie, une théorie personnelle qui voudrait finalement replacer le Christ des évangiles au cœur de l’Homme et de son histoire. Steiner avait été capable d’éviter le piège du Spiritisme dans lequel étaient englués la plupart des Théosophes. Cependant, dans cette nouvelle théorie, il céda aux attraits de l’astrologie. Il tenta d’y intégrer les influences mythiques des planètes solaires et des constellations zodiacales. Il me semble que sa pureté en fut relativement altérée.

Publié dans Spiritualité

Commenter cet article

Stéphane 27/04/2013 17:54

Mademoiselle, vous avez explosé l'œuvre et son esprit, de manière exceptionnel, suffisamment condensé, sans omettre l important et l essentiel. Quel esprit magnifique. Une merveille.
Merci a vous
Stephane

fermaton.over-blog.com (Clovis Simard,phD) 30/04/2012 22:54

Blog(fermaton.over-blog.com),No-15, THÉORÈME ANONYMAT. -Perte de la PERSONNALITÉ.

(Clovis Simard,phD) 11/02/2012 22:07

L'esprit a une histoire, mais il n'y a pas d'histoire de l'esprit.
(fermaton.over-blog.com)Les mathématiques.

(Clovis Simard,phD) 13/01/2012 13:56

Mon Blog(fermaton.over-blog.com),No-6. - THÉORÈME ELKIES. - LA CONSCIENCE ET LE BIG BANG.

souscrire mutuelle 02/12/2009 12:30


super ce blog
a bientot


Nausicaa 02/12/2009 12:33


Merci beaucoup !! ça m'encourage à continuer ^^!! à bientot