Jill Bolte Taylor, les hémisphères cérébraux, porte de la conscience

Publié le par Nausicaa

 

Voici une vidéo où elle raconte son expérience

 



Jill Bolte Taylor, née en 1959, est une scientifique américaine, spécialisée en neuroanatomie qui a la particularité d'avoir elle-même vécu un accident vasculaire cérébral.

Les hypothèses sur le fonctionnement cérébral qu'elle en a tirées ont eu un fort retentissement et Time l'a classée comme 41e personne la plus influente du monde dans son Time 100 de mai 2008.

Diplômée de Harvard, elle y a travaillé dans la section psychiatrie où son travail consistait à identifier les différences de connexions dans le cerveau (au niveau chimique et moléculaire), en fonction de certaines pathologies psychiatriques.

Elle rapporte qu'elle se spécialise en neurologie pour comprendre les raisons qui font que son frère atteint de schizophrénie ne peut pas rattacher son monde à la réalité commune et partagée.

En 1996, à l'âge de 37 ans, elle vit un accident vasculaire cérébral grave (dû à la rupture d'un vaisseau sanguin dans le cerveau gauche) qui la rend incapable de parler, de lire, de marcher, et qui la coupe également de tous ses souvenirs. Elle aura une rémission complète, mais au bout de huit ans seulement.

Un accident vasculaire cérébral de ce type donne un moyen peu commun d'explorer les rôles dédiés de chacun des hémisphères cérébraux. En l'occurrence, ce dysfonctionnement (voire le non-fonctionnement) de l'hémisphère gauche s'est traduit par la focalisation sur le fonctionnement interne du corps, mais avec un regard comme extérieur, en perdant la notion des limites du corps, en ne percevant plus que de l'énergie.

Elle rapporte ensuite son expérience hors du commun de scientifique vivant de l'intérieur des phénomènes qu'elle a analysés en tant que spécialiste tout en les vivant, dans l'ouvrage My stroke of insight paru en 2006 qui devient assez rapidement un best-seller.

Mais c'est surtout son allocution remarquée au Conférence TED en février 2008 qui la fait connaître du grand public, ainsi qu'un passage à l'émission télévisée très populaire aux États-Unis The Oprah Winfrey Show en octobre 2008.

Dans un exposé médiatisé en vidéo, elle présente le sujet de l'asymétrie cérébrale. Elle affirme que les deux hémisphères cérébraux sont complètement séparés physiquement (mais reliés par un pont, le corps calleux), et qu'ils traitent différents sujets de différentes manières, de sorte qu'ils auraient des « personnalités » distinctes :

  • Le « cerveau droit » fonctionnerait comme un processeur parallèle (qui traite toutes les informations simultanément), fonctionnant dans l'« ici et maintenant ». Il transposerait en images (voir aussi pensée visuelle), et apprendrait « par kinesthésie » à travers les mouvements du corps. Il gérerait et associerait dans l'instant le ressenti global des sens : bruits, odeurs, images, état du corps dans l'espace, etc.
  • Le « cerveau gauche » fonctionnerait comme un processeur série (qui traite les informations de manière séquentielle). Il penserait de façon linéaire et comparative, notamment dans le temps. Il serait destiné à extraire les détails du moment présent pour les catégoriser et les organiser, les comparer aux événements passés afin de projeter les possibilités futures (voir aussi abstraction). Il transposerait en langage et gérerait la séparation et la distinction des choses. Il serait à l'origine du ressenti d'être ce que l'on est, distinct des autres, ce qui selon elle est le plus important de ce qu'elle a perdu au moment de son AVC (qui touchait la partie gauche du cerveau).

Commentaire de Vaughan, psychologue clinicien, sur le blog Mind Hacks : « On aurait pu entendre le son des grincements de dents de milliers de spécialistes des sciences cognitives alors qu'elle expliquait les fonctions supposées de chaque hémisphère, et probablement le bruit de ceux qui ont perdu connaissance quand elle décrivait le "circuit de la paix profonde" de l'hémisphère droit. »

Critiques :

Jill Bolte Taylor se présente comme une théoricienne du fonctionnement cérébral en s'appuyant sur une expérience vécue en plus du bagage commun sur le sujet. Cette légitimité est sujette à caution dans la mesure où elle n'est pas connue comme une spécialiste du domaine : son nom apparaît comme co-auteur de seulement trois articles scientifiques référencés dans Google Scholar, dont le dernier (et le seul publié dans un journal de référence) date de 2000.

Jill Bolte Taylor ne présente aucune observation expérimentale (imagerie cérébrale, etc.) susceptible d'étayer ses affirmations, qui reposent exclusivement sur sa propre expérience d'un AVC et les hypothèses (abandonnées à la fin des années 1970) de forte spécialisation droite/gauche des hémisphères cérébraux. Elle fait principalement usage de métaphores pour convaincre son auditoire.

Il faut toutefois noter que le récit de Jill Bolte Taylor est avant tout le compte rendu d'une expérience étonnante vécue de l'intérieur (un accident vasculaire cérébral), et des conclusions philosophico-spirituelles qu'elle en a tirées concernant sa vision du monde, et non un travail scientifique stricto sensu.

http://fr.wikipedia.org/wiki/Jill_Bolte_Taylor

 


 

Publié dans Personnages atypiques

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article