L'Amazonie en danger

Publié le par Nausicaa

l'Amazonie est le poumon de notre planète, comment l'Homme peut il accepter et même penser à abîmer ou se supprimer sa source de vie? Le monde ne tourne vraiment plus très rond, je suis navrée et j'ai honte!! Qui est le plus proche de la Vérité? Nous matérialistes qui nous complaisons dans notre petitesse et notre confort ou ces peuples infiniment plus proche de notre vrai nature?

 

amazonie.jpg

 

Signez la pétition ici

 

Validation définitive du barrage de Belo Monte  : le Brésil condamne le Xingú

Validation définitive du barrage de Belo Monte  : le Brésil condamne le Xingú

C’est officiel le Brésil a donné son accord définitif pour la construction du barrage du Belo Monte. La licence a été délivrée ce mercredi 1er juin au consortium d’entreprises brésiliennes, Norte Energia, par l’Institut brésilien de l’Environnement (IBAMA).

C’est un coup dur pour tous les peuples indigènes et militants qui depuis des années menaient une lutte sans répits contre la concrétisation de ce projet. Cela signifie la mise à mort de toute une portion de la forêt tropicale humide amazonienne, la disparition du poisson, principale source d’alimentation de 14 tribus habitant les rives du Xingu ainsi que la délocalisation de près de 40 000 personnes.

Cette décision montre l’obstination du gouvernement et son arrogance. Les manifestations, les recours judiciaires ainsi que les recommandations émises en avril par la Commission interaméricaine des droits de l’Homme (CIDH) invitant le Brésil à stopper la construction du barrage du Belo Monte tant que les droits des communautés autochtones locales n'étaient pas totalement respectés, rien n’aura réussi à freiner l’ambition du gouvernement brésilien. Ce jeudi 2 juin, c’est Amnesty International qui a interpelé le gouvernement en lui sommant de respecter le droit des peuples autochtones. Pour Guadalupe Marengo, directrice adjointe du programme Amériques d’Amnesty International « Procéder à la construction du barrage avant de s'assurer que les droits des communautés autochtones sont protégés équivaut à sacrifier les droits de l'homme pour le développement »

Malgré ce coup de massue, la mobilisation ne faiblira pas. Pour Antônia Melo, porte-parole de la coalition Movimiento Xingu Vivo Para Sempre, la mobilisation continue et rien ne sera cédé.

Pour continuer à soutenir Raoni et tous les peuples autochtones de la région, vous pouvez d’ores et déjà signer la pétition de Raoni contre le projet du Belo Monte : http://www.raoni.fr/signature-petition-1.php et la diffuser sur les réseaux sociaux.

La colère de Raoni

La colère de Raoni

Les guerriers Mebengôkrés (kayapos) ont manifesté en nombre devant la mairie de Colider (Mato Grosso – Brésil), le 3 juin 2011, afin de montrer à la Présidente du Brésil Dilma ROUSSEF qu’elle n’a pas fait pleurer le Chef indien Raoni, comme il l’a été dit dans les médias après l’annonce de l’autorisation de construction du barrage de Belo Monte. Cette manifestation avait pour objectif de montrer que Raoni reste ferme et fort dans sa lutte contre le projet de construction de barrage sur le fleuve Xingu.

« Je n'ai pas pleuré à cause de l’autorisation de construction et le début des travaux sur le chantier de Belo Monte. Tant que je vivrai, je continuerai à me battre contre cette construction. Je veux dire à la Présidente Dilma, à Lula, au Président de la FUNAI, au Président de l’IBAMA, au Ministre de l’Énergie Lobão, que je suis en route pour Brasilia et que j’emmènerai avec moi tous mes guerriers pour lutter contre le Belo Monte. Je ne vais pas m’arrêter.

C’est la Présidente Dilma qui pleurera, pas moi. Je veux savoir qui a donné cette photo et propagé cette fausse information. Je voudrais voir cette personne. Au lieu de construire le barrage de Belo Monte, pourquoi la Présidente Dilma ne s’occupe-t-elle pas des bandits de Rio de Janeiro et de São Paulo et pourquoi ne stoppe-t-elle pas la destruction de l’environnement. N’a-t-elle pas d'autorité ?

Il faut que cela s’arrête. Il faudra que la Présidente Dilma me tue face au Palais du Planalto. Là, seulement, vous pourrez construire le barrage de Belo Monte. Tant que cela ne sera pas arrivé, je lutterai jusqu’à la fin. Je me trouve ici face à la mairie de Colider, pour montrer qui je suis : Raoni ! Et j’irai également le montrer à Brasilia. »

Traduction Nency Nohilé

Publié dans Divers

Commenter cet article