La fin du pétrole - êtes vous prêts à changer de vie?

Publié le par Nausicaa


La fin du pétrole, c’est la fabuleuse histoire d’une matière première qui, en à peine un siècle, a révolutionné la vie des hommes. Mais aujourd’hui, les réserves de pétrole s’épuisent. Dans sa course folle à toujours plus de production, l’Homme n’a pas su préserver cette énergie précieuse que la Terre a mis des millions d’années à lui offrir. Pour raconter l’aventure du pétrole, Yann Arthus-Bertrand et son équipe sont partis aux Etats-Unis, pays le plus dépendant à l’or noir. En ce début du XXIe siècle, il est urgent de prendre conscience que les ressources en pétrole sont limitées. C’est aujourd’hui qu’il faut agir et s’organiser, pour préparer la nouvelle ère qui s’annonce. Alors que toutes nos économies sont basées sur le cours du baril, demain, dans 20, 30 ou 100 ans, il faudra vivre sans pétrole. Quelles en seront les conséquences ? Quelles sont les solutions qui s’offrent à nous ? Ce nouvel épisode inédit de Vu du Ciel tente de répondre à ces questions. De la Chine au Bénin, en passant par l’Azerbaïdjan, la Belgique et le Canada, Vu du Ciel nous entraîne dans un tour du monde inédit, à la rencontre de l’or noir.


Les chiffres clés de l’émission

- 1 agriculteur français produit 2000 fois plus qu’ 1 paysan au Mali
- Pour fabriquer 1 voiture, il faut 8000 litres de pétrole
- Aux Etats-Unis, on compte 4 voitures pour 5 habitants
- Le charbon fournit 40% de l’électricité produite dans le monde
- 97% des transports dépendent du pétrole
- 1 plein de biocarburant, c’est 200 kg de maïs soit assez pour nourrir 1 personne pendant 1 an

 

 

 

Résumé du reportage

 

- Il était une fois le pétrole : C’est au Jurassique, que l’incroyable aventure du pétrole commence. Une succession unique d’évènements géologiques exceptionnels, a permis sa formation. Histoire d’un accident de la nature, qui a tout simplement révolutionné l’humanité, qui, en 150 ans, est passée de 1,5 milliards à plus de 6 milliards de personnes.
- A la recherche de l’or noir : C’est au milieu du XIXème siècle, que débute l’épopée du pétrole. Partout, on perce la terre, à la recherche de la précieuse matière. Et c’est au Moyen-Orient que l’on découvrira les plus grands gisements, avant le Canada et le continent Africain. Récit de cette incroyable ruée vers l’or noir, une des plus grandes épopées de l’histoire de l’Humanité.
- La Guerre du pétrole : Partout dans le monde, les besoins en pétrole sont croissants et la demande explose quand l’offre tend à la diminution. Des guerres éclatent régulièrement au nom de cette précieuse énergie détenue et exploitée par seulement quelques pays. Dans un tel contexte, le pétrole est en train de devenir, officiellement, le plus grand enjeu géopolitique du siècle.

Aux Etats-Unis

- Le cimetière d’Avion de Marana : A quoi pourrait ressembler le monde s’il n’y avait plus de pétrole ? Les avions seraient cloués au sol, comme dans cet impressionnant cimetière où Yann Arthus-Bertrand rencontre Yves Cochet, ancien ministre de l’Environnement, et auteur de « Pétrole Apocalypse ». Pour lui, la fin du pétrole est une réalité. Il nous reste très peu de temps, mais il est encore temps d’agir, en changeant notre mode de vie, consommateur d’énormément de pétrole !
- Philippe Stark et la magie du pétrole : Yann Arthus-Bertrand rencontre à Las Vegas le célèbre designer et architecte, Philippe Stark. Il nous fait partager sa fascination pour sa matière préférée, le plastique, l’un des nombreux dérivés du pétrole. Selon lui, l’Homme ne se rend pas compte de l’impact du pétrole dans sa vie quotidienne. Pourtant, il faudra bien accepter la réalité : l’or noir n’est pas éternel… Comment les futures générations vivront sans pétrole, et donc sans plastique ?
- Le pétrole, une matière précieuse : Au coeur du plus grand champ pétrolier de tous les Etats-Unis, Francès Arnold, ingénieur chimiste, nous explique qu’il y a peu de chances de trouver de nouveaux gisements importants. Explications et mise en garde d’une spécialiste du pétrole, sur les conséquences de la pénurie annoncée !
- Josh Tickell,un militant pas comme les autres : Yann Arthus-Bertrand rencontre Josh Tickell, un militant écologiste peu banal. Ensemble, ils partent à la rencontre des Américains sur le Strip, la grande avenue de Las Vegas. Interrogés dans la rue, ces Américains n’ont aucune conscience de la fin proche de l’ère du pétrole. Pour Josh Tickell, il est donc urgent de mobiliser l’opinion. Et surtout de changer, de réduire la consommation de carburant de l’Amérique toute entière. Alors cet activiste a décidé de convertir les Américains au biodiesel. Cette croisade débute à la fin des années 90. Il a parcouru le pays avec son « Veggie Van », en français le « bus végétarien ». La solution qu’il propose : rouler à l’huile de friture usagée. En effet, chaque année aux USA des milliards de litres d’huile usagée sortent des fastfoods ! Portrait d’un homme engagé.
- Le Charbon : la tentation du pire : Autre conséquence de la fin annoncée du pétrole, la production de charbon augmente, son extraction provoque également des dégâts sur l’environnement, et sa consommation, pour produire de l’électricité, émet beaucoup de CO2. Dans certaines régions des USA, l’extraction du charbon a aussi des conséquences directes sur la vie de populations entières, comme les Indiens Navajos. Norman Benally et Walheah Johns, se battent contre la réouverture, au coeur de leur réserve, des mines Black Mesa, qui utilisent et souillent l’eau du sous-sol de leurs terres.
- Al Gore : Al Gore, ancien Vice-Président des Etats-Unis, et prix Nobel de la Paix pour son engagement en faveur de l’Environnement, nous accueille à San Francisco, pour un entretien exclusif avec Yann Arthus-Bertrand. Al Gore nous parle du combat de sa vie : le réchauffement climatique, et propose des solutions pour une économie plus verte.
- Les « Greens Jobs », une solution ? : Richmond est une des villes des Etats-Unis les plus polluées et les plus touchées par le chômage. Une des solutions que la ville propose, pour résoudre ce problème majeur, est celle des « Green Jobs », les métiers verts. Une femme déterminée, Angela Green, forme les jeunes de la ville à ces nouveaux métiers : la construction de maisons écologiques, l’initiation aux nouvelles techniques d’économie d’énergie, l’installation de panneaux solaires… Pour elle, c’est l’unique façon d’envisager l’avenir et une économie durable.
- Les Algues Vertes, l’essence de demain ? Harrisson Dillon aurait trouvé l’énergie de demain. Une énergie en apparence sans conséquences néfastes pour l’environnement, réalisée à base d’algues vertes. Yann Arthus-Bertrand est allé à la rencontre de ce savant pas si fou, dans son laboratoire de la Silicon Valley, où avec son équipe, il transforme des algues en biocarburant pour les automobiles.
- Richard Heinberg, à quoi ressemblera demain ? Richard Heinberg est un éminent spécialiste du pétrole. Yann Arthus-Bertrand lui a donné rendez-vous, au coeur d’une des plus grandes centrales électriques du monde : Solar One, 12 000 mètres carrés de miroirs, en plein désert du Nevada ! Au milieu de cette merveille de technologie, ils évoquent ensemble à quoi ressemblera, demain, notre société sans pétrole, et tentent d’imaginer quelles énergies pourraient bien remplacer ce pétrole si précieux.

En France

- Christophe de Margerie, Directeur Général de Total : Le patron de l’une des plus grandes compagnies pétrolières au monde, a accepté de répondre aux questions de Yann Arthus-Bertrand. Christophe de Margerie nous livre son analyse sur l’état des réserves de pétrole dans le monde, et aborde avec nous les solutions à l’après pétrole. Car, pour lui, au rythme actuel de consommation, il resterait à peine 30 ans de réserve de pétrole !

En Chine

- Pékin : la menace automobile : Le pétrole est devenu essentiel pour nos transports. Et aujourd’hui, le monde entier rêve de posséder une voiture. En Chine, la demande explose, 1500 nouveaux véhicules sont mis, chaque jour, en circulation à Pékin. Cette explosion de la demande a un prix : la ville est défigurée par les autoroutes et la pollution y atteint des niveaux records. Portrait d’un homme, Zhang Wei, qui se bat pour protéger Pékin et ses quartiers historiques, de la menace automobile, qui détruit tout sur son passage.

Au Canada

- Le pétrole le plus sale de la planète : Le pétrole est devenu rare, et il faut aller le chercher de plus en plus loin, de plus en plus profondément dans les océans et au coeur des forêts. Notre soif de pétrole est telle qu’aujourd’hui nous dévastons l’une des forêts les plus précieuses au monde : la forêt boréale, en Alberta, au Canada. Cette région est devenue grâce à ses sables bitumineux, le premier fournisseur en pétrole des Etats-Unis, mais à quel prix ? Reportage au coeur d’un désastre écologique.

Au Bénin

- L’homme qui éclaire l’Afrique : Au Bénin, comme dans d’autres pays d’Afrique, l’électricité est encore une énergie trop rare. Et sans énergie, pas d’eau, par exemple, pour irriguer les cultures. Un homme a décidé de changer les choses. Robert Freling travaille pour la Fondation Solar Electric, et, grâce aux panneaux solaires qu’il installe, des milliers d’Africains peuvent s’éclairer à la nuit tombée, les écoliers faire leurs devoirs, et les cultures pousser dans des champs irrigués, grâce aux pompes solaires.

En Belgique

- Steven Vromman : On l’appelle « l’homme au faible impact ». Déterminé à limiter son empreinte écologique sur la planète, Steven Vromman a décidé, il y a deux ans, de vivre sans pétrole, en imaginant toutes sortes de solutions au quotidien, et pour lui, ça marche. Histoire d’un héros pas comme les autres, pour qui la vie sans pétrole, est une vie bien meilleure…

 

Article écrit par David Naulin pour Cdurable

 

Autre vidéo :

 

L'avis de Rico sur le forum de www.oleocene.org

Ce docu/fiction se devrait d’être Le film cultissime de tout oléocénien. C’est un condensé parfait des thèses développées sur oléocène ; je n’ai certes rien appris de nouveau mais franchement même si je sais ce qui nous attend ça fait flipper. Mais c’est sûr : on y échappera pas et ce dans pas longtemps à n'en point douter. Un film d’un réalisme qui fait froid dans le dos. A noter les commentaires de Jacques Attali à l’opposés de son discours pronant la libération de la croissance . A mon avis ce type là est carrément atteint d’une forme gravissime de schizophrénie. Par contre, la fin m’a parue beaucoup trop optimiste en voulant mettre l’accent sur la possibilité d’une continuation du système actuel grace aux énergies renouvelables. Heureusement que cet optimiste mal venu est tempéré par la dernière image du film : le hummer tracté par des chevaux. (suite sur le 3/3)

 


2013, la fin du pétrole 1/3
envoyé par Cassandre-. -


"Nous sommes en 2013, le litre d'essence coûte 3,5 € à la pompe et puis, brusquement, on annonce que les puits de pétrole sont taris et les réserves mondiales épuisées. Quelques attentats, les mensonges des compagnies pétrolières et des gouvernements des pays producteurs ont eu raison de cette source d'énergie en déclin. Si on avait prévenu cet événement dont on connaissait l'inéluctabilité depuis le début du siècle, si on avait investi dans la recherche et diversifié les sources d'énergie, la situation n'aurait pas été si dramatique. Mais voilà, personne n'a voulu ni voir ni savoir. Cette fiction, entrecoupée de témoignages d'experts, n'épargne ni les médias, ni les hommes politiques, ni les compagnies pétrolières. Le scénario n'est en rien exagéré. George Bush, dans son discours du 31 janvier sur l'état de l'Union, n'a-t-il pas déclaré que son pays devait réduire de 75% les importations de pétrole dans les vingt ans à venir ?"

 

 

 

Publié dans Ecologie

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article