Le Chamanisme Shipibo Conibo et l'Ayahuasca

Publié le par Nausicaa

Le Chamanisme Shipibo Conibo et l'Ayahuasca


L’ethnie Shipibo-Conibo est originaire du bassin de l'Amazone.

Leur médecine est réputée parmi les plus puissantes. Leurs chamans et Curanderos Shipibo-conibo ont  une connaissance très poussée du monde végétal et animal issu de leur environnement.

 

Nous avons rencontré Guillermo Arévalo "Ketsembetsa" qui est l’un d’entre eux et a réalisé un ouvrage en espagnol "medicina indigena - las plantas medicinales y su beneficio en la salud shipibo-conibo", qui nous livre certaines de leurs connaissances éthnobotaniques.

 

Le chaman l’utilise pour acquérir des informations sur la pathologie des patients et pour visualiser les énergies qui entravent la santé du patient. Il procède à des fumigations (sopladas),  des projections sur le corps d'eau de fleurs agua florida et émissions de chants curatifs vibratoires appellés Icaros.

Par ces Icaros, le chaman peut accompagner et diriger le voyage du patient dans ses propres énergies et à travers celles-ci le soigner.

 

Le Chamanisme


Le mot  "chaman" vient de Sibérie et désigne une personne qui agit en tant que guérisseur et guide spirituel. Auparavant, le Chaman pouvait être aussi chef de village et/ou guerrier, mais depuis ces notions ont progressivement disparu. 

Le chamanisme est aujourd'hui connu pour sa médecine.

A travers des méthodes de méditation ou de transe, Le Chaman nous propose de soigner le corps, l'âme et l'esprit. Cet état de conscience modifié nous permet de contacter l'Invisible, l'essence de la vie.


Le chamanisme est une des plus vieilles formes de spiritualité au monde.

On retrouve des traces de peintures rupestres chamaniques datant de plus de 30 000 ans.

Il offre à notre monde moderne une approche holistique de la vie. Il permet de retrouver une harmonie avec la nature et la vie qui nous entoure, révélant nos illusions et nos conditionnements pour peut-être ainsi réussir à vivre dans le présent.


Le chamanisme peut nous apprendre à vivre dans une réalité élargie. En mettant en lumière les mécanismes profonds de notre psyché, nos peurs, nos penséees les plus intimes, nous pouvons évoluer dans notre quotidien, libres de nos conditionnements. 


La médecine chamanique est très riche, elle utilise sa connaissance de l'environnement transmise par la nature elle-même et perpétuée par des enseignements transmis de génération en génération.

 

Le chamanisme est donc une véritable passerelle entre la Nature et la Spiritualité qui permet un état d'harmonie entre le monde qui nous entoure et notre propre monde intérieur.

 

(source http://www.seminaireschamaniques.fr/)

 


A la lecture de cela je me pose une question: notre façon de vivre "occidentale" n'est elle pas une erreur?

 

 

D'autres mondes, film documentaire de Jan Kounen "Ayahuasca Shipibo science"
Ce documentaire nous fait découvrir l'univers des Shipibos-Conibos, une tribu indienne menée par le maître Questembesta, ainsi que le shamanisme, religion caractérisée par le culte de la nature, la croyance aux esprits et des pratiques telles que la transe ou l'extase.( Duréé 1h10 )


(source le site de Karl Zero)


L'ayahuasca, la plante mystère

painting-ayahuasca.jpg

Le terme Ayahuasca vient du Quechua et est formé de l'agglutination de aya et huaska. Il est traduit ordinairement par liane des esprits, liane des morts ou liane des âmes (aya : mort, défunt et par extension âme, esprit ; huasca : corde, et par extension liane ; d'après le médecin équatorien Plutarco Naranjo, 1983). En fait aya ne signifie pas l'âme de la personne morte, mais plutôt le cadavre, ce qui implique qu'ayahuasca se traduit plutôt par « corde des cadavres ».

D'après Gerald Taylor, linguiste et spécialiste de la langue quechua, le nom le plus probable de cette liane serait plutôt ayaqhuaska ce qui signifie « liane amère».

Son usage chamanique, traditionnel, lié aux échanges avec les esprits de la surnature, permettant d'accéder à des fonctions thérapeutiques, mais aussi à celles permettant de se concilier la faveur des esprits afin d'obtenir du gibier.

 L’ayahuasca leur ouvrirait des portes d’une réalité « plus solide » ou « plus complète » que celle que nous laisse entrevoir nos sens à l’ordinaire, leur permettant de communiquer avec les esprits ou les ancêtres. L’idée centrale du chamanisme est d’établir un contact avec le monde surnaturel à travers les expériences extatiques d’un intermédiaire professionnel, le chamane.
 Dans le nord-ouest de l'Amazonie, l'ayahuasca sert aussi à donner du courage aux jeunes garçons lors d'une cérémonie connue sous le nom yurupari. Son usage le plus important est cependant thérapeutique.

Chez les Ese'eja, un peuple chasseur-pêcheur-cueilleur de l’Amazonie péruvienne, les personnes malades sont soignées et traitées par le chamane. Cet acte prend place dans un rituel où l’ayahuasca est consommée. Le chamane et le patient absorbent le breuvage et tout deux tombent dans un état de transe pendant lequel le chamane apprend les causes de la maladie et le moyen d’y remédier par l’utilisation des plantes de la forêt. Chez d’autres tribus, seul le chamane consomme la drogue, avant de diagnostiquer son patient.
Le rituel de l’ayahuasca intervient aussi dans l’initiation au chamanisme. Cependant l'ayahuasca n’est pas seulement un outil de chamane, elle touche en fait à tous les aspects de la vie des peuples qui en usent  ;
(source wiki)


L'ayahuasca, le serpent et moi (52min)
Reportage qui nous montre comment une plante interdite au pays des lumières  - parce que considérée comme stupéfiant par les autorités compétentes- va aider à l'épanouissement d'un homme en proie à un profond mal être ...
(source le site de Karl Zero)

 

 

Extrait du film Blueberry de Jan Kounen(2004) avec Vincent Cassel

 

 

Publié dans Spiritualité

Commenter cet article

fermaton.over-blog.com (Clovis Simard,phD) 17/10/2011 21:09


Blog(fermaton.over-blog.com)Mathématiques de la conscience humaine.No-20, THÉORÈME PORZIUNCOLA.-Le Nouveau Père de l'Europe.