Les cartes mystérieuses

Publié le par Nausicaa

Les Cartes Antiques mystérieuses


Carte de Piri Reis



En 1929, lors de la réfection du musée du palais Topkapi Sarayi d'Istanbul, le directeur des musées nationaux turcs, M. Halil Edem mit la main sur la fameuse carte en peau de gazelle de Piri Reis, peinte en 1513.

Piri Ibn Haji Memmed, l'amiral Piri Reis :
Neveu du célèbre pirate turc Kemal Reis, il devint l'un des plus fameux corsaires qui participa grandement à la toute puissance Ottomane en Méditerranée au XVIe siècle. C'est ainsi qu'il sera nommé Commandant en chef de la flotte d'Egypte en 1551. Il sera décapité trois ans plus tard par Soliman le Magnifique pour une affaire trouble.
Au delà de ces aventures, il est l'auteur du Kitabi Bahriye, un recueil sur la navigation en Méditerranée, illustré de 207 cartes.

 

Une des cartes les plus célèbres est celle surnommée Carte de Piri Reis. Elle fut découverte en 1929 lors de la rénovation du Palais de Topkapı à Istanbul. Elle reste très mystérieuse car semble décrire des éléments géographiques non connus à cette époque (par exemple les Andes avec des dessins de lamas) ou impossibles à connaître avec les techniques de l'époque (les côtes de l'Antarctique alors que ces dernières sont constamment prises par les glaces).

 

Cette carte représente l'Océan Atlantique avec une partie des côtes américaines, africaines et de l'Antarctique.

Carte redessinée Carte de Piri Reis


Ce que Piri Reis a écrit sur sa carte, en notes et dans son "Bahriye" :

  • "Personne n'a au temps actuel une carte comme celle-là ".
  • "Ces cartes ont été dressées selon les données de chartes, des portulans de quatre Portugais qui montrent le Sind, le Hind et la Chine et d'une carte dessinée par Christophe Colomb.
    Elles sont aussi justes pour la navigation sur les sept mers que les cartes de nos pays.
    "

Il dit avoir compilé sa carte à partir de vingt autres provenant de la Grande Bibliothèque d'Alexandrie et datant au moins du IVe siècle av. J.C. .


Au premier coup d'oeil cette carte peut paraître inexacte, si l'on est habitué aux cartes Mercator, mais pas si l'on est familier des projections stéréographiques polaires ( plus précisément c'est une projection cordiforme ). Cette carte faisait sans doute partie d'un ensemble qui constituait une mappemonde comme celle-ci :

Projection du Caire


La carte de Piri Reis a fait l'objet de nombreuses études par :

  • L'ingénieur américain A. Mallery.
  • M. Walters du Bureau d'Hydrographie de l'U.S. Navy.
  • Le professeur D. Lineham directeur de l'observatoire de Weston et chef des services sismologiques de l'année géophysique.
  • Le professeur C. H. Hapgood du Keene College, New Hampshire, USA, auteur de la théorie sur le glissement de l'écorce terrestre.
  • Le professeur R.Strachan, du Massachusetts Institute of Technology.
  • Le Lt-Colonel H.Z.Ohlmeyer, Cdt du 8e escadron de reconnaissance technique de l'US Air Force.

Il ressort de ces études que cette carte est impossible, hors de son temps, compte tenu des connaissances de l'époque pour de nombreuses raisons :

  • L'île de Marajo à l'embouchure de l'Amazone n'a été découverte qu'en 1543.
  • Les îles Malouines seront découvertes en 1592.
  • Les Andes sont représentées, elles ne sont pas encore connues.
  • Le Lama, mammifère typique de l'Amérique du sud, est peint sur les Andes, il a été identifié en 1598 par les Espagnols.
  • Les grandes îles au-dessus de l'équateur, inconnues, correspondent aux haut-plateaux sous-marins des îlots St Pierre et St Paul, sur la Grande Dorsale Atlantique ( dont personne ne soupçonnait l'existence ).
  • On y voit les côtes de l'Antarctique qui ne sera découvert qu'en 1818 soit 300 ans plus tard.
  • L'Amérique du sud est reliée à l'Antarctique par un isthme qui a disparu il y a 10 000 ans.
  • Enfin l'élément le plus troublant, celui qui soulève le plus de questions :
    Les rivages de l'Antarctique que l'on peut voir sont ceux de la Terre de la Reine Maud sans aucune glace !
    Nous avons eu la confirmation de ce tracé en 1949 après les relevés sismiques d'une expédition anglo-suédoise.
    Or, même s'il existe encore quelques scientifiques qui continuent à prétendre que la calotte entière est vieille de plusieurs millions d'années, d'autres admettent la possibilité que cette partie de l'Antarctique ait pu être dégagée de ses glaces pendant environ 9 000 ans, il y a au moins 6 000 ans !
article tiré de ldi5

Publié dans Enigmes de l'histoire

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article